Acquisition d'un portefeuille de centrales solaires dans le Nord-Est de la France (95 MWp)

Un portefeuille de 6 parcs photovoltaïques en phase de construction (projet « Greenfield ») localisées dans le Nord et l'Est de la France a été acquis auprès du développeur français d'énergies renouvelables TSE (anciennement Third Step Energy).

Les 6 sites de centrales photovoltaïques représentent une capacité installée de 95 MWp. Ils se répartissent de la manière suivante :

  • 5 sites situés à Marville (Meuse) d'une capacité installée de 76,5 MWp. Ces actifs font partie d'un ensemble de 152 MWp co-développé avec Enerparc, représentant la deuxième plus grande installation photovoltaïque de France ;
  • 1 site situé à Oxelaere (Nord) d'une capacité installée de 18,4 MWp.

Le projet de Marville est situé sur une ancienne base aérienne de l'OTAN dont le terrain appartient à la Communauté des Communes du Pays de Montmedy. Le site d'Oxelaere est une ancienne friche SNCF appartenant aujourd'hui à un bailleur privé. Ainsi, les deux sites n'ont pas d'emprise sur des terres agricoles et les installations photovoltaïques permettent de réhabiliter les sites existants.

Les 6 projets sont entièrement développés et bénéficient d'un contrat Complément de Rémunération de 20 ans accordé dans le cadre d'un appel d'offre de la CRE1 à des tarifs compétitifs.

Les actifs sont construits par SPIE et seront exploités et maintenus par Altus Energy via des contrats opérationnels négociés sur le long-terme limitant les risques liés à la construction et l'exploitation des centrales. Les modules et panneaux photovoltaïques seront fournis par des sociétés reconnues dans le secteur et utilisant une technologie éprouvée.

La mise en service est prévue pour le premier semestre 2021 sur les sites de Marville et Oxelaere. Le portefeuille générera ainsi environ 100 GWh d'énergie verte en 2022 - soit l'équivalent de la consommation d'une ville de 23 000 habitants.

Focus RSE

Une importance toute particulière a été accordée à la politique RSE et environnementale des projets. Implantés sur des terrains en phase de réhabilitation, ces derniers bénéficient de mesures emblématiques en matière d'environnement. Sur le site de Marville, en plus des 800 k€ investis pour dépolluer le site, un budget de 400 k€ a été engagé pour favoriser la reconquête de la biodiversité : remise en état naturel des emprises bétonnées, création de couverts végétaux et éradication des espèces invasives. Sur le site d'Oxelaere, une compensation écologique est actuellement déployée afin de valoriser des habitats naturels pour différentes espèces d'oiseaux : deux zones humides sont prévues avec la création d'une prairie. Un suivi écologique de la faune et un entretien des milieux naturels et des espèces exotiques envahissantes, permettront de retracer l'évolution de la biodiversité locale sur une période de 30 ans.

Enfin, un suivi de l'impact RSE des parcs photovoltaïques sera par ailleurs rigoureusement effectué tout au long de la durée de vie des projets conformément au protocole de suivi des projets financés par Crédit Mutuel Capital Privé.

Contactez-nous

Hexagon Renewable Energy : création avec TTR Energy d'un producteur d'électricité indépendant accompagné par un pool de partenaires financiers pour développer, financer, construire et opérer des projets éoliens (770 MWp).

Crédit Mutuel Capital Privé, via le fonds SILOE Infrastructures, est intervenu en tant que « Lead Investor » pour structurer l'acquisition par Hexagon Renewable Energy (« Hexagon ») d'un portefeuille de 19 parcs éoliens en France, représentant à terme une puissance totale potentielle de plus de 770 MW. Cette opération s'inscrit dans le cadre d'un plan de développement d'Hexagon à long terme. A échéance, la production en énergie verte générée par Hexagon devrait permettre d'assurer la consommation électrique de plus de 360 000 habitants.

Hexagon est un producteur d'électricité indépendant, géré par le groupe TTR Energy, développeur, opérateur et investisseur en énergies renouvelables depuis 12 ans. Aux côtés de SILOE Infrastructures, Crédit Mutuel Capital Privé et TTR Energy ont réuni des investisseurs de premier plan pour participer au capital d'Hexagon - le cas échéant via des fonds dédiés : Amundi Transition Énergétique, la Banque des Territoires (CDC), Generali Global Infrastructure et Mirova.

Au-delà de l'apport de capitaux, l'équipe de Crédit Mutuel Capital Privé a su valoriser son savoir-faire d'arrangeur d'opérations en fonds propres en participant activement à la définition des paramètres de l'opération et à la coordination des échanges entre les investisseurs et TTR Energy.

schéma du projet

Les projets sont principalement situés dans l'Est et le Nord de la France. Deux projets sont basés en Bretagne. Le portefeuille de parcs se compose de :

carte des projets

Focus RSE

Tout au long du processus de développement de ses opérations, TTR Energy accorde une grande attention à l'impact de ses projets sur l'environnement (écologique, mais aussi économique et territorial). Dans ce cadre, au-delà de la production d'énergie renouvelable déployés par cette opération, un soin particulier est accordé à la mise en place d'une stratégie RSE impactante.

Comme le précise Gauthier De Potter, fondateur et co-Directeur Général de TTR Energy : « la philosophie de TTR est d'accélérer la transition énergétique en unissant les forces de partenaires flexibles et indépendants. Le tour de table créé dans Hexagon Renewable Energy, composé d'actionnaires fortement impliqués dans les énergies renouvelables, répond parfaitement à cet objectif. Hexagon Renewable Energy offre de la sorte une alternative à l'approche des grands groupes, en mettant fortement l'accent sur les relations de proximité et le partenariat avec les collectivités locales. Cette approche de concertation permet de maximiser la production tout en minimisant la nuisance et en adaptant les projets aux spécificités et attentes locales ».

Cette démarche passera notamment par la mise en place d'une charte RSE, et la définition d'objectifs de développement durable identifiés et suivis tout au long de la durée de vie du projet.

Acquisition d'un portefeuille de parcs éoliens dans l'Ouest de la France (35,2 MW)

Un portefeuille de 4 parcs éoliens, pour une capacité cumulée de 35,2 MW, a été acquis auprès du développeur français d'énergies renouvelables Voltalia. Ces parcs se répartissent comme suit :

  • 1 parc en exploitation situé près d'Adriers (Vienne) et d'une capacité de 10,0 MW. Celui-ci est en service depuis fin 2014 et bénéficie d'un tarif d'achat « E08 » ;
  • 3 parcs qui ont démarré leur construction en novembre 2020 à proximité de Coivert et Vergné (Charente-Maritime) et d'une capacité cumulée de 25,2 MW. Deux de ces parcs bénéficieront d'un complément de rémunération « CR17 », tandis que le troisième vendra sa production via un « corporate PPA » de 25 ans.

Ces 4 parcs éoliens ont été développés et construits par Voltalia. L'exploitation-maintenance est assurée par le turbinier Vestas pour le parc d'Adriers, et sera prise en charge par Voltalia pour les 3 parcs actuellement en construction.

Avec une production annuelle attendue autour de 93 GWh, ces sites bénéficient de conditions de vent favorables et généreront l'équivalent de la consommation d'une ville de 21 000 habitants.

Focus RSE

Une importance toute particulière a été accordée à la politique RSE de Voltalia, qui agit à la fois comme développeur et constructeur sur ces projets. L'entreprise apporte un soin poussé à la conduite de ses opérations, ce qui se reflète notamment dans le développement des parcs.

Suite aux études d'impact, des mesures compensatoires ont été en place pour minimiser l'incidence des éoliennes sur les populations avifaunes et chiroptères locales. Un suivi de l'impact RSE des parcs éoliens sera par ailleurs rigoureusement effectué tout au long de l'exploitation des projets, conformément au protocole de suivi établi par Crédit Mutuel Capital Privé.

1Commission de Régulation de l'Energie